Nos magasins de puériculture sont-ils essentiels ? COVID-19, nous n'y comprenons plus rien. Que se passe-t-il ?

COMMUNIQUE DU 04/11/2020

En mars 2020, les magasins BabyKid avaient obtenu l’autorisation que la puériculture dans sa globalité soit être considéré comme des magasins essentiels. Pour cette deuxième vague, le Gouvernement a annoncé, ce 30 octobre 2020, un élargissement de la liste des magasins essentiels par rapport à la première vague... Le Gouvernement a bien expliqué que les commerces essentiels de la première vague était toujours repris... et que pour cette deuxième vague, la liste des commerces essentiels était élargie aux magasins de bricolage, fleuristes, librairies, papeteries,...
Les magasins de puériculture devaient donc toujours être un magasin de première nécessité: Il n’y a pas que les crèmes et les langes qui sont essentiels dans la puériculture. Analyse & faits.

Exemples de 5 situations problématiques et potentiellement dangereuses

Pourquoi la puériculture est-elle essentielle et que le click & collect n'est pas applicable dans toutes les situations ? Nous avons exposé aux autorités des exemples des situations problématiques et potentiellement dangereuses où le click & collect est difficilement applicable. Exemples de 5 situations problématiques et potentiellement dangereuses...

  1. L’accouchement se passe précipitamment avec la naissance d’un bébé prématuré (+/- 10 000 naissances prématurées par an en Belgique soit +/- 8 % des naissances) avec des besoins urgents. Le partenaire (Ex. le papa) débarque au magasin pour procéder à différents achats urgents dont notamment des vêtements spécifiques pour le bébé prématuré. Les caractéristiques varient d'un cas à l'autre et nécessite un accompagnement personnalisé.
  2. Un accouchement qui arrive quelques jours avant la date prévue avec le gynécologue. Les séjours à la maternité sont très courts (2 jours). Une naissance avant son terme provoque systhématiquement du stress et de l'imprévu. En moins d'une journée, il y a une nécessité de certains articles en puériculture.
  3. Un bébé qui né avec une taille et un poids différents qu’annoncés précédemment. Cela nécessite de faire certains changements notamment dans les vêtements nouveaux nés. Ces changements sont effectués avant de quitter la maternité.
  4. Il est obligatoire d’avoir un siège auto adapté et sécurisé pour sortir de la maternité avec un nouveau-né. Avec les aléas d’un accouchement, il arrive que le partenaire (Ex. le papa) vienne équiper son véhicule lorsque la maman est à la maternité. Il y a plus de 200 combinaisons de sièges autos qui nécessitent un accompagnement plus poussé et parfois des tests de compatibilité sur le véhicule. Pour rappel, les séjours en maternité sont très courts (2 jours) et donc il n'y a que quelques heures pour faire le bon choix et résoudre cette situation.
  5. Les oublis d’articles de puériculture lors du retour à la maison surtout lors d'un premier bébé. Il est très régulier que quelques heures après avoir quitté la maternité le retour, un parent débarque au magasin pour emporter des articles de puériculture « oubliés ». En effet, lors d'un premier bébé malgré nos recommandations, il est régulier que les parents ne se soient pas procurés tous les articles essentiels de la puériculture. De nouveau, au vu de l'urgence, le click & collect est difficilement applicable dans ce cas.

Mars 2020 - Commerces d'équipement pour les nouveaux nés

En mars 2020, les magasins BabyKid avaient obtenu, pour toute la profession, l’autorisation d’être considérés comme des magasins essentiels. A juste titre, puisque la puériculture ne se limite pas aux crèmes et aux langes. Le SPF Economie avait donc considéré que les commerces d’équipement pour les nouveaux-nés étaient essentiels...

SPF Economie - Autorisation

Print Sreen d'un article de presse (Belga au 30/03/2020)

RTBF - Articles essentiels - Puériculture

Novembre 2020 - Extrait du FAQ du site Info-coronavirus.be

A notre grand étonnement, le FAQ du site Info-coronavirus.be signale une grosse limitation dans les articles de puériculture. Nous citons: "Les magasins de puériculture et d’articles pour bébés sont-ils ouverts ? Ces magasins peuvent ouvrir pour la vente de produits d’hygiène et de soins (produits essentiels) mais pas pour les autres produits. Les produits non-essentiels de type vêtements, jouets, poussettes, mobilier ne sont disponibles qu’au moyen d’une livraison ou d’un système de rendez-vous pour collecter en plein air et à l’extérieur du magasin les biens commandés préalablement."

FAQ - covid-19

Lors de la première vague, l'ancienne Première Ministre Madame Sophie Wilmes avait bien compris que la puériculture dans sa globalité était des articles essentiels en nommant les magasins de puériculture dans leur globalité comme essentiel (Voir Print Screen du SPF Economie).

Accouchement d'un enfantPourtant, les règles de la première vague en mars 2020 était plus strictes que la deuxième vague d'octobre 2020 (Déclaration lors de la conférence de presse du Gouverement ce 30/10/2020). De plus, l'affluence dans un magasin de puériculture n'est pas comparable à celle d'un magasin de bricolage et/ou une grande surface.

La Belgique enregistre entre 100 000 et 120 000 naissances par an dont +/- 8 % à 10 % sont des naissances un peu plus compliquées. Au vu des exemples de situations problématiques et potentiellement dangereuses ci-dessus, nous avons estimé qu'il était de la responsabilité de BabyKid de tout faire pour être là afin que l'arrivée d'un nouveau né se passe dans les meilleures conditions.

Pour cette deuxième vague, la puériculture est classée dans les articles de soins et d'hygiène.

Nous pressentions déjà qu’il allait y avoir des confusions. En effet, il n'y a pas que les crèmes et les langes qui sont essentiels dans la puériculture. La Police nous confirme que la puériculture dans sa globalité n'est plus reprise dans la liste des commerces essentiels pour cette deuxième vague ce qui pose des problèmes aux futurs parents dont l'accouchement est prévu en novembre 2020 et décembre 2020.

Nous avons sollicité le Gouvernement. Nous ne disposons toujours pas de l'accord pour faire en sorte que la puériculture dans sa globalité est bien un commerce essentiel (Comme pour les fleuristes, brico, papeterie,…).

Nos questions légitimement posées...

Nous respectons les autres commerces ayant eu l'autorisation d'ouvrir. Nous en sommes heureux pour eux. Nos questions concernent l'incohérence des décisions du Gouvernement pour la puériculture. Les problématiques liées à l'arrivée d'un nouveau né nous semble essentielles...

  • Pourquoi est que la puériculture dans sa globalité n'est plus un commerce essentiel pour cette deuxième vague ?
  • Pourquoi aujourd’hui, le Gouvernement limite la puériculture à quelques articles de soins uniquement sans nommer la puériculture précisément (Comme le Gouvernement le fait pour les fleuristes) ?
  • Est-il normal de considérer les livres et les fleurs comme essentiels sans inclure les nouveaux nés ?
  • Faut-il amplifier le stress des parents ayant un prématuré, un accouchement imprévisible et un nouveau-né dans cette période déjà difficile ?
  • Faut-il considérer que le siège auto obligatoire dans le code de la sécurité routière n’est pas un achat essentiel pour sortir de la maternité vu qu'un accouchement peut être imprévisible ?
  • Faut-il donc considérer qu’une cartouche d’encre est bien plus essentielle qu’un article pour un nouveau-né (Ex. un doudou) ?
  • Sur quels critères objectifs a-t-il été établi la nouvelle liste des commerces essentiels ?
  • Pourquoi annoncer au grand public que la liste des magasins essentiels de la première vague est maintenue et élargie à d'autres commerces en retirant la puériculture ?
  • Pourquoi un magasin essentiel lors de la première vague en mars - avril 2020, n’est plus considéré comme essentiel au mois de novembre 2020 ?

Bref, à ce jour, toutes nos questions restent malheureusement sans réponse. Les informations actuelles sèment la confusions et sont incohérentes. Nous demandons simplement que la puériculture dans sa globalité soit reprise comme un commerce essentiel, comme c'était le cas lors de la première vague, au vu des problématiques bien connues de nos autorités.


Dès ce 3 novembre 2020, BabyKid a donc adapté son dispositif afin de respecter les mesures en vigueur. Nos magasins seront fermés le matin et n'offriront qu'un accès limité l'après-midi au rayon défini comme essentiel par le Gouvernement (Hygiène & soins) avec possibilité de retrait Click & Collect pour nos plus de 50 000 autres articles de puériculture. Voici l'accès au Click & Collect: www.babykid.be/retrait.

Nous espérons que le nouveau Gouvernement analysera, très vite, ces situations problématiques et potentiellement dangereuses afin d'autoriser, comme pour la première vague, les commerces d'équipement pour les nouveaux nés.

Exemples des plus grandes marques de la puériculture

  • BabyMatters
  • Le lit de voyage AeroMoov

    Catégorie BabyKid

    Bébé en balade
  • Catégorie BabyKid

    Bébé en voiture
  • Nouveautés

    Oui
  • Catégorie BabyKid

    Bébé en balade
  • Camille

    Provenance belge

    Oui

    Nouveautés

    Oui
  • Provenance belge

    Oui

    Catégorie BabyKid

    Bébé dortBébé en voiture
  • Provenance belge

    Oui

    Nouveautés

    Oui

    Catégorie BabyKid

    Futurs parents